L’on peut dire que Macky Sall a fait prospérer au Sénégal le régime le plus « totalitaire » du Sénégal post-indépendance. Il a mis en place un régime dont les lois ne sont pas faites que pour œuvrer à un second mandat, c’est à dire maintenir un homme le plus longtemps possible au pouvoir. Ce régime n’est que le moyen d’une fin, la fin c’est la conservation du pouvoir par Macky Sall . Ainsi, le rôle de l’État n’est pas d’observer les lois, mais de scruter, et même de devancer la volonté de Macky Sall. La fidélité à Macky Sall se substitue à l’observance des lois.

Dans cette perspective aussi, les rapports de l’assemblé nationale ne sont plus placés sous le contrôle, mais référés et dictés par la volonté de satisfaire un homme. L’assemblé nationale est façonnée conformément aux vœux de Macky Sall. La justice même n’échappe pas à ce processus comme en témoigne l’utilisation de celle-ci pour satisfaire la volonté et les vœux de Macky Sall. Ainsi, toutes les instances, les pouvoirs ou les corps de contrôle dans ce pays où bien même les médias sont entièrement soumis à une seule et unique logique c’est à dire la volonté de conserver le fauteuil de Macky Sall.

La notion d’Etat n’a jamais été aussi galvaudée avec ce régime électoraliste. Ce régime n’a qu’une forme de gouvernement : celle de l’allégeance. Ainsi, l’ethnie, la région, la religion , la France ne sont utilisés que dans le but de maintenir Macky Sall au pouvoir. Dans ce pays, rien n’échappe à la logique d’imposition d’un homme. En témoigne la mise à mort des principes de l’État et de la démocratie. Dans ce système , le droit, la loi, la justice, l’éthique, ne sont dits que dans l’intérêt d’un homme et d’une logique. C’est le plus pire régime de l’histoire du Sénégal indépendant.

Mouhammadou Moustapha Diop