Les Etats-Unis reconnaissent avoir mal déclaré les décès en Somalie

Dans une rare admission, l’armée américaine a reconnu avoir tué deux civils lors d’une frappe aérienne en Somalie l’année dernière, à la suite de pressions exercées par des groupes de défense des droits humains et le Congrès.

Le Commandement américain pour l’Afrique a déclaré qu’une frappe près de la ville d’Eel Buur avait tué deux civils et quatre militants, et non cinq militants, comme annoncé à l’origine.

Il a décrit le meurtre de civils comme un événement isolé.

Le groupe de défense des droits Amnesty International a déclaré avoir enregistré la mort de 14 civils lors de cinq frappes aériennes américaines en Somalie.

Le nombre de grèves a fortement augmenté ces derniers mois.