Les spécialistes de l’intox reprennent du service

En 2012, dans l’entre-deux tours, un journaliste, « envoyé très spécial » à la conférence de presse du candidat Macky Sall, a posé deux questions sur le rapport de ce dernier aux marabouts et ce qu’il pense de l’homosexualité. Malgré la clarté et la précision de la réponse du candidat Sall, le journaliste va lui prêter l’expression « les marabouts sont des citoyens ordinaires » et lui attribuer une position de soutien à l’homosexualité.
Cette grossière tentative d’intoxication de l’opinion échoue. Macky Sall est plébiscité avec plus de 65% des suffrages.
Ils ne tirent pas les leçons de l’histoire, les spécialistes de la désinformation, de l’intoxication et de la manipulation.
Au référendum de mars 2016, ils reprennent du service. Ils accusent les partisans du « Oui » de vouloir légaliser le « mariage pour tous », « supprimer le second tour », « exproprier les paysans », « emprisonner les chefs religieux », etc. Cette honteuse campagne d’intoxication échoue : les Sénégalais votent « Oui » à plus de 63%.
Ils ne baissent pas la garde, les spécialistes de la désinformation, de l’intoxication et de la manipulation.
Cette fois-ci, ils déclarent que la majorité est en train d’organiser un « hold up électoral » et que les organes de presse ont « reçu chacun 25 millions » pour « couvrir » le forfait! Cette grossière accusation ne résistera pas longtemps aux faits. Comme en 2012 et 2016, elle va s’effondrer.
Incapables de convaincre les Sénégalais sur le terrain, incapables de soutenir le rythme de la campagne, gagnés par le pessimisme démobilisateur, les spécialistes de la désinformation, de l’intoxication et de la manipulation vont verser de plus en plus violemment dans les stratégies du mensonge, du « sossal » et de la contre-vérité pour justifier leur défaite inscrite dans les tendances lourdes de ces élections.
Après les appels répétés à la violence, rejetés par l’ensemble du peuple sénégalais, voilà les spécialistes de la désinformation, de l’intoxication et de la manipulation glisser de terrain. Comme les autres fois, leur échec est inévitable. Pour autant, nous ne devons pas baisser la garde. Nous devons riposter instantanément, vigoureusement et rigoureusement.

Elhadj Kasse