Lettre à Demba Kandji : “Macky Sall ne nous imposera pas ses facéties criminelles !”

Il y a quatre ans, auditeur au Master défense, paix et sécurité du Centre des hautes études de défense et sécurité (cheds), conjointement organisé par l’université de Dakar et l’armée nationale, j’avais eu le privilège de vous avoir comme l’un des intervenants à ce programme important. Avec d’autres, tous de top calibre. Votre cours portait sur la justice pénale internationale. Nous avions sympathisé puisque nos amis étaient communs. Et nous étions de la même génération. Je vous avais trouvé lucide, simple, avenant.
Aujourd’hui, ce n’est pas la relation personnelle qui s’adresse à vous mais le citoyen concerné par le lourd climat qui pèse sur le pays et que, par la force des choses, vous vous trouvez être celui qui peut le plus le décanter. Tout ce qu’il vous incombe est d’annoncer, officiellement, des résultats conformes au vote des sénégalais le 24 février.
Je n’ai donc pas besoin d’être long. Votre mission est de conforter notre label démocratique. De ne pas céder à un Macky Sall aux abois qui ne rêve que de réunir autour de lui des individus disposés à lui faciliter le viol électoral qu’il tient à faire contre toute décence.
Toute notre vie a consisté à nous battre pour l’enracinement de la démocratie au Sénégal. Ce n’est pas maintenant que nous laisserons qui que ce soit la déraciner.
Refusez de participer aux méfaits d’un président voleur, nul, non démocrate. La justice pénale veille. Souvenez-vous de ce cours que vous-même, mon cadet, m’aviez donné et que, religieusement, j’avais suivi. Je n’attends pas de vous que vous cédiez à ce qui peut la déclencher chez nous.
À votre conscience, le peuple, vos ancêtres, vos parents, tous les dignes citoyens vous écoutent.
Macky Sall ne nous imposera pas ses facéties criminelles !

Adama Gaye