L’Ouganda examinera sa taxe sur les réseaux sociaux

La commission parlementaire sur les technologies de l’information et de la communication a chargé le ministère des Technologies de l’information et de la communication (TIC) de réaliser une évaluation de l’impact de la taxe sur les réseaux sociaux introduite par le gouvernement au début de l’exercice 2018/2019.
Le comité présidé par Annet Nyakecho a déclaré que la taxe Over The Top semble avoir un impact négatif sur la consommation de services et de produits TIC.
En réponse, le ministre des TIC, Frank Tumwebaze, a admis que la taxe avait eu des effets néfastes sur le secteur.
Il a ajouté qu’ils avaient été « trompés » par leurs homologues du ministère des Finances qui avaient introduit cette taxe au motif que cela augmenterait les revenus du pays.
Un mois après son introduction, l’autorité fiscale ougandaise a perçu 4,7 milliards de shillings de la taxe sur les médias sociaux et 22,3 milliards de shillings de transactions Mobile Money.
Les taxes faisaient partie des nouvelles mesures entrées en vigueur au début de l’exercice 2018-2019. Les abonnés paient des frais quotidiens de 200 Shs pour accéder aux sites de réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, WhatsApp et Instagram, tandis que 0,5% est facturé sur chaque transaction d’argent mobile.