Manifester, oui! Mais casser, NON !

Manifester, OUI!!!!! Casser, NON!!!!!!

La Constitution, à ce que j’en sais, reconnait aux citoyens le droit de manifester leur opinion. Ainsi, à mon avis, les femmes de la Coalition Idy 2019 qui s’étaient livrées à un concert de casseroles pour clamer leur conviction qu’un deuxième tour à l’élection présidentielle du 24 février était inévitable, étaient dans leur bon droit. À ce que j’en sais à travers les relations que la presse en a faite, cette manifestation ne menaçait pas l’ordre public et n’entravait pas la libre circulation des personnes et des biens. Donc, en toute justice et par souci d’apaisement, je joins ma voix à celles qui demandent leur libération. En, tout état de cause, ça ne grandit pas le Pouvoir de les maintenir en détention.

Par contre, s’il est constitutionnellement légal de manifester, le vandalisme est répréhensible. Saccager les biens publics ou privés sous le couvert d’une manifestation relève à mon sens de la vulgaire délinquance et doit, à ce titre, être réprimé. Comment justifier que, pour exprimer sa colère contre le pouvoir en place, on en vienne à incendier des véhicules appartenant à des citoyens ou des bus des sociétés de transport public? Au nom de quoi devrait-on tolérer qu’on saccage, sous le couvert de manifestation, des stations de distribution de carburant? Leurs propriétaires, ne sont-ils pas comme nous, eux aussi, des victimes du système? Qui va les dédommager, ces pauvres particuliers qui ont certainement dû contracter des prêts bancaires pour investir dans ce créneau? De quel droit ira-t-on incendier ou vandaliser la maison d’un tiers dont le seul tort est d’être du bord de l’adversaire politique? Au nom de quoi?

Manifester, oui! Mais casser, NON !!!!!!!!