Décidément le dossier pétro-gazier sénégalais…Notre pays est loin d’en finir avec ce sulfureux personnage du monde des affaires

Comme cela ne suffisait pas, Frank Timis par le biais de Timis Corporation a attrait le l’Etat du Sénégal au CIRDI pour une procédure d’arbitrage.

Le 11 juillet 2018 African Petroleum Sénégal a introduit une requête au fin d’arbitrage contre l’Etat du Sénégal enrégistré par le Secrétaire Général du CIRDI N°ARB/18/24. African Petroleum dans sa requête réclame: « Une réparation en nature par la confirmation de la titularité de ses droits sur les deux blocs Rufisque Off shore profond et Sénégal Off shore, ainsi que des dommages et intérêts dont il se réserve le droit de fixer le montant ultérieurement.

Le Sénégal compte démontrer que c’est à juste titre que ces deux blocs( très prometteurs sur leurs réserves d’hydrocarbures immenses) ont été retirés à African Petroleum Limited Sénégal qui n’a pas été en mesure de respecter ses engagements. Le Monsieur utilise la procédure d’arbitrage à Londres, à Paris où à Washington pour faire une pression psychologique sur les Etats pour espérer ouvrir des négociation. Alors il n’a aucune mise de part( ni apports en technologie, capacité financière et aucun précédent dans ses activités passées.

Voilà ce qui arrive quant un pays- quel qu’il soit d’ailleurs- n’a pas un cadre juridique protecteurs de ses intérêts légitimes et majeurs, un modèle contractuel en matière d’hydrocarbures comme dans les pays Arabes et certains pays de l’OPEP, et surtout un système de gouvernance institutionnel et politique fort avec des critères exigeants et une veille de tous les instants concernant l’attribution des Blocs pétro-gaziers à explorer.
Je ferai désormais des chroniques petro-gaziers réguliers afin de partager avec nos compatriotes ce domaine si essentiel pour notre avenir et surtout notre souveraineté économique.

Amary Ngoné Sobel Fall