SEYDI JAMIIL, L’AMI VERITABLE, OU L’ELEGANCE ETHIQUE PERSONNIFIEE

Je t’ai perdu. Tu nous as quitté. Tu es retourné à la Maison, où tu nous a précédé. Tu y seras bien accueilli, par la Grâce de ton homonyme, le modèle d’al-insaan’ul kaamil. En compagnie de ton homonyme de Fass, le vertueux Seydi Moustapha Sy al Jamiil.

Je ne brise pas notre pacte tacite. Nous avions comme viatique de ne jamais devoir nous épancher, pour éviter d’alourdir les autres de nos états d’âmes.
MAIS IL FAUT QUE JE TEMOIGNE :  » Wa ammaa bi ni’hmati rabbika fa haddith  » !

Je n’aime pas parler de « meilleur ami » : nous étions d’accord que c’est là une comparaison inutile, qui par ailleurs injurie la diversité des sensibilités et perspectives existant dans les liens amicaux. D’ailleurs, celui-là serait-il « meilleur  » que celui-là, cela ne garantit pas que tous deux soient assez élevé…

Non, tu as été le parangon même de l’AMI VERITABLE, AUTHENTIQUE, SINCERE. Et c’est là la grâce immense qu’à travers toi le Seigneur m’a prodigué. Un supporteur manifeste et secret. Un Ange Gardien discret et toujours présent.

Je le savais mais c’est aujourd’hui que je me rends compte de l’ampleur inouï de ton Geste. A mon insu, chez toutes personnes dont tu pensais qu’il jouait un rôle dans ma vie ou qui comptait à mes yeux, tu as parcouru le monde pour leur dire  » j’ai l’ai mis en mon cœur par les plus belles et hautes vertus, je vous demande de l’aimer et de le soutenir « . C’est un PRIVILEGE IMMENSE d’avoir un ami tel, en cette période de règne de l’avidité et de la cupidité, de la trahison et de l’opportunisme.

Je te disais, en commentant ton précieux cadeau d’anniversaire à ma chère épouse Madeleine Fall que cela ne pouvait  » venir que d’un PRINCE DE LA GENEROSITE, AU CŒUR INTELLIGENT ET PUR ! J’ai transmis ! Pour le reste, c’est Allah Seul qui peut récompenser – haqqa qadrihi – les belles paroles et les bonnes actions !!!  » (https://scontent.fdkr3-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/12289673_10207190754120104_4082976042167500281_n.jpg?_nc_cat=0&oh=374e3421436a2c97ebbdc0d57c8d0a09&oe=5BE09A8E)

Tu étais avec les humbles, une multitude d’entre eux, de marché occaas ou d’ailleurs, seront les témoins que tu fus SECOUREUR SUBTIL ET GENEREUX, formateur et coach des jeunes générations que tu as poussé et accompagné au leadership transformationnel pour asseoir la dignité de l’humain africain.

J’ai toujours considéré du domaine de la fatuité l’expression  » remuer ciel et terre  » s’agissant d’une créature humaine. Mais j’avais cessé de te faire savoir aucune préoccupation m’habitant, sachant que tu n’aurais eu de répit que je ne sois satisfait. Je sais que tu n’aurais jamais la prétention de remuer  » ciel  » ou  » Terre  » mais on t’aurait certainement retrouvé avec un tel  » hâal « , avec cette engeance et cette détermination inaccessible à la plupart. J’ose dire que tu étais de ceux, rares, que le Seigneur a DOTE DU CARACTERE DE LA  » RESOLUTION FERME  » qui aura manqué même à certains grands hommes, pourtant immenses dans leur Foi (cf. (سورة طه, Taa-Haa, sourate 20, Verset 115), à la notable exception du Saint Prophète Mouhammad Moustapha, Ton vénéré homonyme, encore.

Il faudrait des tonnes de mots pour donner une petite idée de tes qualités et vertus.

12 mai 2018 – 12 juillet 2018, deux mois jour pour jour, tu as rejoint ton fils béni, bienheureux et adoré, que tu as voué à ton Maître spirituel, Cheikh Ahmad Bamba, le très-dévoué à ton céléste Homonyme, Muhammad Al Mustafaa SAWS. Tu as voulu de ces retrouvailles avec ce fils tant attendu et qui s’est signalé ici par un bref séjour, juste pour te faire signe et t’annoncer qu’il était ce don du Seigneur SWT. Il n’est parti que pour te préparer ton lit de lumière et de réjouissances éternelles.

Aurons-nous assez de force pour consoler ton épouse-amie-confidente Awa Aïdara ? Et notre maman Ndèye Assane Guèye qui, disais-tu, était l' »Egérie des parfums de (ta) respiration » et  » Sève nourricière de (tes) ambitions écrémées  » ? Je sais que ton ombre continuera à couvrir tes filles chéries, que tu les as déjà préparées au défi de ce monde infidèle à ses propres promesses, par une éducation de base de qualité et exemplarité sans faille ; mais tu sais pertinemment qu’en dehors d’AlLah leur véritable Tuteur-Protecteur, nous serons là pour elles et leur maman, jusqu’à la dernière lie de nos forces, par la grâce et la permission d’AlLah SWT ; et avec Moussa Sidibé (le fidèle ami d’enfance), Madeleine Fall, Alioune Diouf, Alarba Ndiaye, Daouda et tous les ami-es de l’ENSETP, de l’UCAD, de Grand-Yoff, de Diourbel et tout le Sénégal…

A tout critère essentiel par lequel en juger, tu as réussi ta vie, rempli ta mission. Car tu as été confirmateur en actes de Prophète Mouhammad SWT. Tu restes vivant tant que nous-mêmes continuerons à faire vivre ton message en tant que mari ami/aimant, père de famille dévoué, fils prodigue, travailleur engagé et rigoureux, vecteur de vertu et de confiance en soi, ouvreur de portes pour les plus jeunes, etc., et j’en passe. Tant pis si certain pense que j’exagère, il y a déjà trop de témoignages attestant cela !

J’ai perdu le bénéfice terrestre de ton affection.
Mais peu importe ce qu’il en est de moi. Je suis rasséréné car l’essentiel est là : je sais que tu as été agréable à notre Seigneur SWT parce que tu as fait preuve pour moi d’une affection en Allah, par Allah et pour Allah, trente ans durant sans démenti, selon le décompte des humains.

Ainsi en a décidé le Seigneur. Je m’incline. J’accepte sans réserve. Je prie.