Ce Dimanche commencent les demi-finales de la CAN 2019. Le Sénégal doit affronter la Tunisie. Sa course va-t-elle se poursuivre ou s’interrompre à ce stade la compétition ? Nul technicien ou spectateur ne peut anticiper l’issue de ce match. D’aucuns font des pronostics en évoquant les rencontres passées entre les deux équipes, oubliant que celle en vue s’inscrit dans un contexte inédit.

La Tunisie actuelle, il faut le reconnaître, n’affiche plus la puissance qui – du temps de son cach Roger Lemerre – en faisait l’une des premières nations de football du continent par ses individualités et son fond collectif. Sur la base de ses performances récentes tant en compétition africaine qu’en coupe du monde, le Sénégal est présenté comme un des grands favoris de cette édition de la CAN. Notamment après l’élimination du pays organisateur.

Si le sort de cette demi-finale ne peut être présagé, il y a un favori et par conséquent un outsider.

C’est dans cet esprit que les Lions doivent affronter ce match, pas avec un autre mental. Le dispositif de jeu doit être conçu sur cette base, autrement dit avec la volonté d’asseoir l’hégémonie. Le système le plus en cohérence avec cette approche est celui qui sait prendre en charge l’adversaire en phase offensive ou défensive pour l’empêcher de développer son jeu. Le but est : à défaut de créer partout la supériorité numérique ne pas se retrouver dans un rapport de force trop défavorable pour subir le jeu et l’ascendant de l’adversaire. C’est de la sorte que les vaillants Bafana-Bafanas avaient réussi a asphyxier les Pharaons devant leur propre public.

Il ne faut pas s’y méprendre, les Aigles de Carthage vont jouer balle à terre, et, en travail d’approche s’appuyer sur leur adresse dans les passes courtes multipliées; technique que le Barça a portée à son point de perfection le plus achevé. Le football maghrébin est très influencé par le style européen. Au demeurant les Tunisiens n’ont pas manqué de relever que les défenseurs sénégalais difficiles à prendre en défaut dans les balles hautes ne peuvent être placés dans l’embarras que balle au pied comme tout grand gabarit.

Pour atteindre son maximum d’efficacité, le dispositif sus-indiqué a besoin de joueurs en très bonne condition physique et respectueux de la discipline tactique. Le staff technique sait qui est le plus dispos pour chaque poste.

Bonne continuation vers la victoire finale.

Mat Soukabé Mbow