EDITORIAL

HABITAT SOCIAL : UN NOUVEAU CHALLENGE

Dans le Plan Sénégal Émergent, le Président Macky Sall fait figurer l’habitat social parmi les six secteurs prioritaires au bénéfice exclusif des citoyens. Dès l’entame de sa politique dans ce secteur, il a engagé une concertation concluante avec tous les professionnels de l’immobilier ainsi que les institutions bancaires et financières ayant des responsabilités dans le domaine.

C’est ainsi que, pour rendre efficace et efficiente sa politique, l’Etat dans son accompagnement, a entrepris des réformes pour réaliser un environnement de l’immobilier plus attractif et plus adapté aux exigences sociales. Cette nouvelle politique d’habitat social se veut plus large, et plus ouverte, que celles qui l’ont précédées, selon les avis de nombreux professionnels du logement.

Il en est ainsi de la restauration du principe d’équité qui tient tant à cœur au Président de la République, qui a érigé le secteur de l’Habitat dans les priorités absolues du PSE. Le Chef de l’Etat l’a affirmé, lors du Conseil présidentiel du 20 août 2020 sur le logement, qui a connu un succès éclatant. L’une des preuves de cet engagement, c’est le financement de tous les aménagements dans le cadre de l’excution des 100 000 Logements. La prise en charge de ces travaux vise, selon le Président Macky Sall, à faciliter l’accès à un foncier sécurisé et à un coût moindre.

Président Macky Sall, à faciliter l’accès à un foncier sécurisé et à un coût moindre. Le financement de ces aménagements, gratuitement offerts aux acquéreurs, est évalué à 350 milliards de francs CFA sur l’ensemble du programme à raison de 3,5 millions de F CFA par maison, a annoncé le Chef de l’Etat. Un tel programme est inédit et inégalé au Sénégal.

Il n’a d’équivalent, toutes proportions gardées, qu’avec les programmes HLM et SICAP du Président du Conseil du Gouvernement Mamadou Dia sous l’autorité du Président Léopold Sédar Senghor.

Il a rappelé que le rôle de l’Etat sera primordial dans l’exécution de ce projet structurant, sous-entendu par le souci de démocratiser l’accès à la propriété. Toutefois, le Président de la République a précisé que les efforts du Gouvernement doivent profiter aux acquéreurs et non aux spéculateurs. « Aucune spéculation foncière ne sera tolérée », a-t-il ainsi averti. Une vigilance accrue devra sécuriser cette volonté.

Est-il besoin de rappeler que le vaste chantier de la politique de l’habitat, inscrite au cœur du PSE, est, en réalité, de favoriser l’accession des citoyens à la propriété foncière et immobilière, en menant une politique drastique contre la spéculation foncière, qui, le plus souvent, aboutit devant les cours et tribunaux et occasionne des conflits fonciers dramatiques.

L’accès au logement porte une charge sociale symbolique; il est perçu comme un signe de résussite. Cependant, la réalité montre que l’acquisition d’une maison n’est pas à la portée de tous les sénégalais, la majorité étant exclue du droit de propriété. Cette iniquité sera corrigée par le projet de construction de 100 000 logements pour la période 2019-2024.

Ce programme devrait donc contribuer à la relance de l’économie nationale. Offrir un logement à des coûts compris entre 10 et 12 millions de FCFA aux faibles revenus et assurer à hauteur de 40% le maillage du territoire national; c’est une initiative ambitieuse et inédite selon le Chef de l’Etat.

Assurement, les réformes audacieuses engagées, devraient permettre d’atteindre cet objectif. Ainsi, en appplication des orientations et instructions du Président de la République, le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique n’a d’objectif que de réussir dans son domaine de compétence les grands chantiers de l’habitat social que Macky Sall lui a confiés.

Abdou Karim Fofana, digne héritier d’un des bâtisseurs de l’Etat du Sénégal, est d’avis que, même si l’Etat compte s’ouvrir au secteur privé national et international dans le production de logements, nous sommes plus que jamais décidés à soutenir les sociétés immobilières publiques que sont la SNHLM , la SICAP et la SAFRU (société d’aménagement foncier et de Rénovation Urbaine), pour qu’à travers cet accompagnement , elles puissent jouer entièrement leur rôle, parce qu’il convient de saisir toutes les opportunités légales pour réaliser les ambitions du Président de la République. Les adversités internes ou externes devraient être parées pour lui permettre de poursuivre avec bonheur cette ambition et la mener à bon port.

Naturellement, parce que l’Habitat social, un nouveau challenge, est devenu un grand défi pour le gouvernement qui, dans un esprit d’avant-garde, en a fait une priorité de première heure au grand bénéfice des populations sénégalaises, les protections salutaires ne lui feront pas défaut.